Un peu d’étain à souder et un attrait certain pour les activités manuelles ont suffi, dès mon adolescence, à me donner le goût du travail du métal. Pour moi, très simplement, j’ai commencé à créer des bijoux en fil de laiton et en cuivre argenté. Et puis rapidement s’est imposée l’envie d’en faire plus : travailler la matière en fil ou en plaque, la déformer… Les hasards de la vie m’ayant transportée de Bretagne au Québec, j’ai suivi une formation à l’école de Joaillerie de Montréal. J’y ai appris toutes les techniques de base de bijouterie-joaillerie sur argent.
Avec passion et pugnacité, c’est en autodidacte que j’ai complété ma formation au fil des ans. Si je devais résumer en une phrase ce qui m’inspire, ce serait
De la contrainte naît la créativité