L’artisan et ses outils

Je me suis amusée à vous faire une petite présentation de quelques outils indispensables pour un bijoutier. Elle est loin d’être complète mais elle donne, je trouve, une bonne idée de la panoplie d’outils qu’un artisan doit apprendre à maitriser.

Le travail de tout bijoutier commence avant tout à la cheville. La cheville est ce petit support en bois vissé sur le bord de l’établit de bijoutier. Il permet de travailler une pièce sous plusieurs angles sans être gêné en gardant ses coudes sous l’établit.

L’établit de bijoutier à une forme très particulière en arc de cercle autour de la cheville. Elle permet de prendre appuie avec ses coudes lorsque le travail demande force et précision comme le sertissage par exemple.

Les pinces..rondes, mi-rondes, sans formes, plates, parallèles, coupantes. Elles servent principalement à la phase de mise-en-forme du bijou avant les phases d’émerisage et polissage. Côté fraises, il en existe également tout une panoplie. Elles peuvent servir pour émeriser l’intérieur d’une bague, limer une sertissure, scier un corps de bague ou bien polir une pièce

Pour mettre en forme une plaque dit « plané »de métal précieux, il peut être nécessaire d’utiliser des outils en acier, plus dur que l’argent ou l’or. A droite, voici un jeu de bouterolles en acier et un dé à emboutir.

Ce sont des boules d’acier  qui permettent de former des demi-sphères en frappant le plané dans un dé en acier formé de demi-sphère en creux. Cette mise-en-forme s’appelle un embouti. Cet outil existe aussi en bois en essence de Buis reconnu pour sa dureté. Le bois permet de limiter les marques laissées par les outils en acier.

Voici, à gauche, un exemple d’échoppes. Leur utilisation nécessite une bonne dextérité. Elles permettent de tracer des sillons dans le métal par le technique de la gravure.

Sur la droite, une série de maillets et marteaux en tout genre pour marteler le métal directement ou indirectement en utilisant des outils en acier ou en bois.

Les limes permettent de mettre  « à la cote » les planés et fils de métal précieux à une précision allant jusqu’au centième de millimètre. Il en existe de différents grains comme pour le papier émeri et de différentes formes et longueurs.

Les limes classiques viennent dégrossir le travail d’une pièce. En général on termine le limage d’une pièce avec des petites limes de précision dit limes aiguilles. Ces limes font de moins 50mm de largeur sur environ 18 cm de longueur et permettent d’atteindre des zones difficiles d’accès.

Le laminoir à gauche va servir à transformer, dit « laminer » un lingot en fil ou plaque. Il est composé de 2 rouleaux d’acier qui vont venir aplatir la plaque. La partie gauche des rouleaux va servir à tréfiler le lingot en fil grâce aux sillons. Sur la droite, la scie s’appelle un bocfil. Elle permet de scier et d’ajourer – découpe intérieur d’un plané –  avec une haute précision grâce à sa lame mesurant l’épaisseur d’un fil de pêche.

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.